Apple poursuit Qualcomm pour chantage

0
17

Récemment, le géant de Cupertino Apple a déposé une plainte contre le fabricant de puces Qualcomm pour avoir gonflé les prix de ses composants.

Apple poursuit Qualcomm pour chantage

Qualcomm est peut-être la première entreprise qui vient à l’esprit en ce qui concerne les processeurs pour smartphones. Cette prépondérance du marché peut lui coûter très cher.

Récemment, Apple a déposé une plainte contre Qualcomm pour avoir gonflé les prix de ses composants. Apple revendique un milliard de dollars pour avoir été victime de pratiques considérées comme « anticoncurrentielles ».

Apple réclame 1 milliard de dollars d’indemnisation à Qualcomm pour avoir gonflé les prix des brevets de base. Tel que diffusé par Reuters hier 20 janvier, la société américaine de Cupertino a déposé une plainte devant le tribunal de district américain, réclamant la valeur d’un milliard de dollars à Qualcomm.

Ce processus fait suite à un autre, appliqué par le gouvernement américain, pour pratiques « anticoncurrentielles » de l’entreprise, afin de maintenir son monopole sur les transformateurs.

C’est notamment la position d’Apple qui parle d’une « surcharge » dans les prix de ses puces et du refus de Qualcomm de payer des milliards de dollars de remises, un montant qui avait été convenu par les parties. A ce sujet, l’entreprise de semi-conducteurs ne s’est pas encore prononcée.

En outre, Apple a ajouté dans sa déclaration que : –

“Comme si cela ne suffisait pas, Qualcomm a tenté de manipuler Apple afin de modifier ses réponses et de fournir de fausses informations à la KFTC (Korea Fair Trade Commission) en échange de la promesse de paiements… ce qu’Apple a manifestement refusé”.

Les mauvaises pratiques ne s’arrêtent pas là ! Apple lui-même se plaint du fait que lorsque Qualcomm a vendu son matériel, il l’a fait à des prix nettement plus élevés qu’avec d’autres clients, ainsi que de la mauvaise publicité que la société de fabrication de puces a fait des iPhones avec des processeurs Intel.

Il s’agit d’un autre processus à ajouter à la longue histoire de Qualcomm, qui a récemment, en décembre dernier, été condamné à une amende de 854 millions de dollars par la KFTC. En 2015, par exemple, l’entreprise avait également été accusée par l’Union européenne et CFC des États-Unis.

Peut-être que toute cette vantardise concerne la décision d’Apple de mettre ses processeurs Intel sur ses appareils dès juillet prochain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here