Bon vieux temps en Thaïlande

0
4

Ce « bon vieux temps » est une complainte bien connue, qui parfois n’est pas vraie. Avec le recul, la pandémie mondiale de corona ne dure que depuis 5 mois à partir de fin janvier.

Il est intéressant en ce moment de voir comment se manifeste « l’unité » de l’Europe. Involontairement on peut penser à la fable du grillon et de la fourmi, fable de Jean la Fontaine.

La fable du grillon et de la fourmi de Jean de la Fontaine est on ne peut plus actuelle qu’elle ne l’est aujourd’hui. Le grillon s’amusait en été, tandis que la fourmi travaillait dur pour avoir des réserves en hiver également. Le grillon a pensé que c’était absurde et s’est moqué de la fourmi. Cependant, lorsque l’hiver est arrivé, le grillon, sans le sou et affamé, a frappé la fourmi pour obtenir de l’aide.

Alors que les pays d’Europe du Nord tentaient de mettre de l’ordre dans leurs budgets, les pays du Sud (et la France) ont profité des taux d’intérêt bas pour s’endetter encore plus qu’après la crise de Lehman. Cependant, le cricket s’est rendu compte de son erreur, les pays d’Europe du Sud, en revanche, réagissent avec colère aux Pays-Bas, en particulier au ministre des Finances Wopke Hoekstra. En raison de l’intérêt des Pays-Bas pour l’exportation, ces derniers se conforment en partie à la proposition.

En Thaïlande, le nombre de décès liés au coronavirus est faible, mais prend des mesures draconiennes pour lutter contre ce virus. Combien y a-t-il eu de morts sur la route au cours de la même période ? Et quelles mesures sont prises pour cela ?

Un autre phénomène passé au second plan est la grande sécheresse qui sévit encore ! Malgré les fortes averses tropicales avec beaucoup de dégâts et de morts ces derniers temps.

Bien que, cyniquement pensé, l’absence de touristes et le départ d’un certain nombre de personnes de Pattaya soient bons pour l’administration de la ville. Il y a une grande perte de revenus, mais il y a moins à s’inquiéter du manque d’eau, car il y a une diminution beaucoup plus faible. Les lacs se rétablissent pendant cette période. On ne sait pas si l’horaire de l’affichage du 15 avril sera maintenu. Ce qui frappe, c’est le nombre de pétroliers qui circulent encore.

Il est impossible de prédire combien de temps il faudra avant que le « bon vieux temps » revienne. J’ai hâte de retourner sur ma belle terrasse avec une belle vue sur le lac Maprachan et non la vue désolée telle qu’elle se présente maintenant, en mai 2020.


Pas encore de votes.

S’il vous plaît, attendez…

  1. Jacques dit sur

    Je n’aime pas le terme “bon vieux temps”. J’ai aussi beaucoup de recul en termes d’âge et puis je vois les bons mais aussi les mauvais moments, les bons et les mauvais et ainsi de suite. C’était, c’est et ça le sera toujours. Chaque période est caractérisée par les problèmes du jour et nous n’avons qu’une influence limitée sur cela. Nous visons tous un bon avenir, mais l’unité est difficile à trouver. Chacun a son droit de côté et beaucoup sont opposés aux critiques constructives. Il ne fait aucun doute que l’avenir doit être différent si nous voulons le garder vivable et sûr.
    Tout comme le coronavirus, nous devons le présent et dans ce cas en partie à des comportements très répréhensibles. Beaucoup de gens ne font rien et ne pensent pas et regretter est la sagesse après le péché. Je ne peux qu’espérer que des mesures seront prises pour lutter contre la pauvreté partout dans le monde. Qu’il y aura suffisamment de logements abordables, pour n’en nommer que quelques-uns, et que les gens pourront vivre une existence digne avec les bonnes mesures prises. Que les principales différences financières entre riches et pauvres soient abordées. Que les montants absurdes qui sont payés pour les chefs de grandes entreprises et les joueurs de football célèbres et leurs courtiers, encore une fois pour n’en nommer que quelques-uns, sont limités à des proportions normales. Nous les connaissons les gens dans l’argent et avec seulement des signes de dollar devant leurs yeux. En ce qui concerne les plans pour la Thaïlande, le cabinet sera néanmoins conscient de ses propres problèmes et devra y travailler dur. Cela ne fonctionnera que s’il existe des plans pour y mettre un terme et si chacun s’y appuie et est suffisamment soutenu et apprécié. Sinon, nous continuerons comme d’habitude et je suis moins enthousiaste à ce sujet. Donc j’espère ne pas revenir au bon vieux temps.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here