Home Santé Maladies & Symptômes Ce que les yeux peuvent – ​​et ne peuvent pas – révéler...

Ce que les yeux peuvent – ​​et ne peuvent pas – révéler sur le trouble bipolaire

0
4

Lucas Ottone/Stocksy United

Le trouble bipolaire est un problème de santé mentale complexe qui peut se manifester de différentes manières.

Non seulement il existe trois types principaux, mais il est également possible d’avoir un diagnostic de trouble bipolaire non spécifié autrement. Ce diagnostic reflète des symptômes de l’humeur qui, bien que compatibles avec le trouble bipolaire, ne correspondent pas tout à fait aux autres types.

De plus, les passages à la manie, à l’hypomanie ou à la dépression se produisent rarement pour certaines personnes, mais beaucoup plus souvent pour d’autres. Quatre épisodes d’humeur ou plus par an conduisent généralement à un diagnostic de trouble bipolaire à cycle rapide.

En bref, il y a bien plus dans cette maladie que le high euphorique de la manie suivi du creux de la dépression. Pourtant, cette présentation « classique » du bipolaire 1, souvent vue dans les films et à la télévision, est la façon dont la plupart des gens comprennent la maladie.

La manie elle-même est également souvent stéréotypée : frénésie de magasinage, sexualité accrue, créativité et productivité accrues. Certaines personnes suggèrent même que vous pouvez voir la manie dans les yeux de quelqu’un.

Le trouble bipolaire peut, en fait, affecter les yeux, mais pas de la façon dont vous pourriez le penser. Lisez la suite pour savoir ce que les preuves scientifiques ont à dire sur les « yeux bipolaires ».

Alors, que sont exactement les « yeux bipolaires » ?

Vous trouverez plus que quelques anecdotes suggérant que le trouble bipolaire peut modifier l’apparence des yeux, généralement en affectant la dilatation de la pupille, le regard et même la couleur des yeux.

Les yeux dits bipolaires peuvent inclure :

  • pupilles dilatées
  • yeux « pétillants » ou yeux qui semblent plus liquides que d’habitude
  • yeux qui changent de couleur ou deviennent noirs
  • regard élargi ou rétréci, selon le type de manie (Certains disent que la manie dysphorique, ou un épisode d’humeur avec des caractéristiques mixtes de manie et de dépression, conduit à un regard rétréci ou louche.)

Étant donné que ces changements oculaires supposés se produisent pendant les épisodes de manie, vous pouvez également les entendre décrits comme des « yeux maniaques ».

Les yeux changent-ils réellement pendant les épisodes d’humeur ?

Pour de nombreuses personnes, la manie implique une excitabilité, une énergie et une agitation accrues. Les yeux peuvent certainement refléter ces changements d’humeur. L’excitation, par exemple, pourrait facilement conduire à des yeux plus larges, ou des yeux qui semblent briller et scintiller.

Bien sûr, le trouble bipolaire implique plus qu’une simple excitation et une énergie élevée. Les symptômes de la psychose, y compris les délires ou les hallucinations, peuvent également survenir lors d’épisodes maniaques. Étant donné que les délires et les hallucinations peuvent être effrayants, les pupilles peuvent se dilater en réponse.

Recherche de 2016 a également relié l’hormone noradrénaline aux épisodes maniaques. La noradrénaline, bien que similaire à l’adrénaline, n’est pas tout à fait la même, mais le corps peut en produire davantage en réponse au stress, aux traumatismes et à la peur.

La libération de cette hormone peut, encore une fois, entraîner une dilatation de la pupille.

Bien sûr, certaines personnes atteintes de trouble bipolaire (ou leurs proches) peuvent remarquer des changements dans leurs yeux et leur regard pendant un épisode d’humeur.

Mais comme cela ne sera pas nécessairement vrai pour tout le monde, cette hypothèse peut être inutile, voire carrément préjudiciable. Par exemple:

  • Si vous soupçonnez que vous pourriez avoir un trouble bipolaire mais que vous ne remarquez rien de différent au sujet de vos yeux, vous pourriez retarder la recherche d’un soutien et d’un traitement professionnels.
  • Peut-être que vous recherchez des changements dans les yeux d’un être cher pour reconnaître quand il a un épisode d’humeur. Si vous ne remarquez aucun changement de couleur ou de scintillement, vous pouvez supposer que tout va bien et que vous ne remarquerez pas d’autres signes clés.

Les épisodes d’humeur à caractéristiques mixtes impliquent à la fois des symptômes de manie et de dépression, tels que :

  • mauvaise humeur accompagnée d’une énergie et d’une agitation extrêmes
  • irritabilité et colère combinées à des pensées rapides et à un discours rapide
  • incapacité à arrêter de rire malgré un sentiment d’inutilité ou de désespoir

Ces émotions peuvent sembler plus accablantes et difficiles à gérer. La colère et l’irritabilité peuvent apparaître très clairement dans les expressions faciales, y compris les yeux, mais pas nécessairement pour tout le monde. Certaines personnes ont simplement des visages plus expressifs.

Gardez également à l’esprit que de nombreuses expériences quotidiennes peuvent provoquer des sentiments d’excitation, de peur ou de colère. Les personnes vivant avec un trouble bipolaire peuvent toujours ressentir ces émotions courantes, qu’elles aient ou non un épisode d’humeur.

Il convient également de garder à l’esprit que la dépression et la manie peuvent entraîner des changements dans les habitudes de sommeil, ce qui peut affecter les yeux. Par exemple:

  • Une personne qui se sent toujours fatiguée et fatiguée peut avoir du mal à se concentrer et à garder les yeux ouverts.
  • Une personne qui ne dort pas suffisamment peut avoir les yeux injectés de sang. Ils peuvent également cligner des yeux plus souvent, en raison de la sécheresse et de l’irritation qui peuvent accompagner le manque de sommeil.

À ce jour, aucune étude scientifique n’a exploré les changements dans la couleur ou la forme des yeux à la suite d’un trouble bipolaire. En d’autres termes, aucune preuve réelle ne soutient ces anecdotes.

Et les mouvements oculaires ?

Il existe cependant des preuves suggérant que le trouble bipolaire peut impliquer des changements dans les mouvements oculaires.

Mouvements oculaires saccadés

UNE Bilan 2013 ont examiné un certain nombre d’études explorant l’implication des mouvements oculaires saccadés et des troubles psychiatriques.

Les mouvements oculaires saccadés sont des mouvements rapides et soudains qui modifient la direction de la mise au point de l’œil, généralement vers un objet d’intérêt. Ces mouvements se produisent souvent par réflexe, mais vous pouvez aussi les faire intentionnellement.

Par exemple, vous effectuez ces mouvements lorsque vous :

  • lire un livre
  • parcourez un magasin pour trouver le rayon que vous voulez
  • répondre à un bruit fort et soudain

Les experts reconnaissent que les mouvements oculaires saccadés irréguliers sont une caractéristique courante de certains troubles psychiatriques, comme schizophrénie et dépression.

Plusieurs études évaluées dans la revue incluaient des personnes atteintes de trouble bipolaire. Certains résultats suggèrent que les personnes vivant avec la maladie ont tendance à avoir plus de mal avec les mouvements oculaires anti-saccadiques ou les mouvements loin de la cible de mise au point.

Les chercheurs ont noté, par exemple, un temps de réaction plus lent et plus d’erreurs lors de la comparaison des personnes atteintes de trouble bipolaire aux témoins.

Cependant, la plupart des études étaient assez petites et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Mouvements des yeux et émotion

UNE Bilan 2015 ont comparé les mouvements oculaires chez les personnes souffrant de dépression et de trouble bipolaire.

Les auteurs de la revue ont trouvé des preuves suggérant ce qui suit :

  • Les personnes vivant avec l’une ou l’autre condition avaient tendance à avoir un temps de réaction plus lent pour les tâches de mouvement saccadées et anti-saccadiques. Pour les personnes atteintes de trouble bipolaire, les épisodes de dépression semblaient entraîner plus d’augmentation qu’un épisode maniaque.
  • Les personnes atteintes de trouble bipolaire ont également fait plus d’erreurs dans les tâches de fixation du regard, qui consistent à garder les yeux fixés sur une cible spécifique. Les auteurs de la revue ont suggéré que cela pourrait être lié à l’impulsivité couramment associée à la maladie.
  • Les personnes atteintes de trouble bipolaire avaient tendance à se concentrer sur des images menaçantes, qu’elles aient ou non un épisode d’humeur. Lors d’un épisode de dépression, ils passaient plus de temps à regarder des images négatives et moins de temps à regarder des images positives. En fait, une étude a même noté qu’ils avaient des difficultés à maintenir le contact visuel sur des images positives. Les auteurs de la revue pensaient que cela pouvait être lié à la difficulté à ressentir du plaisir qui caractérise souvent la dépression.

Encore une fois, bon nombre de ces études avaient des échantillons de plus petite taille, et les auteurs de la revue ont souligné la nécessité de davantage de recherches.

Mouvements oculaires de vergence

Une étude de 2019 a exploré les différences dans les mouvements oculaires de vergence en comparant 30 adultes souffrant de trouble bipolaire avec 23 participants témoins.

Les mouvements oculaires de Vergence, en termes simples, alignent vos yeux avec un objet d’intérêt. Vos yeux se déplacent dans des directions différentes, avec votre ligne de mire se rencontrant ou se séparant, de sorte que vous puissiez vous concentrer sur quelque chose qui est soit plus proche de vous, soit plus éloigné. Ceux-ci sont également connus sous le nom de mouvements oculaires binoculaires.

À l’aide d’un oculomètre, les chercheurs ont analysé les réactions des participants à diverses tâches de mouvements oculaires.

Leurs résultats suggèrent que les personnes atteintes de trouble bipolaire ont tendance à faire plus d’erreurs dans les mouvements oculaires de vergence et à éprouver des mouvements oculaires saccadés plus irréguliers, comme les “saccades de rattrapage” (qui aident un regard lent à rattraper l’objet d’intérêt) .

Pour un observateur, cela pourrait ressembler à des mouvements oculaires rapides ou à des mouvements oculaires rapides dans différentes directions.

Les auteurs de l’étude ont également noté que les personnes souffrant de trouble bipolaire pendant une période plus longue peuvent présenter plus d’irrégularités dans ces mouvements oculaires. Ils ont suggéré la progression du trouble bipolaire comme une explication potentielle des changements dans les mouvements oculaires.

Trouble bipolaire et traitement visuel

Les experts ont trouvé un autre lien entre le trouble bipolaire et les yeux – un lien qui nécessite un équipement médical spécialisé et une expertise pour l’identifier.

Dans un étude 2010, les chercheurs ont trouvé des preuves suggérant que la réponse de la rétine à la lumière pourrait représenter un marqueur de risque clé pour le trouble bipolaire ou la schizophrénie.

Les auteurs de l’étude ont utilisé un test d’électrorétinographie (ERG) pour comparer les rétines de 29 jeunes adultes dont un parent souffrait de schizophrénie ou de trouble bipolaire avec 29 jeunes adultes sans antécédents familiaux de la maladie.

Un test ERG permet de déterminer comment les cellules de vos rétines, ou bâtonnets et cônes, réagissent à la lumière :

  • Les bâtonnets ont une plus grande sensibilité à la lumière que les cônes.
  • Les cônes ont une plus grande sensibilité à la couleur que les bâtonnets.

Les chercheurs ont découvert que les bâtonnets réagissaient moins à la lumière chez ceux qui présentaient un risque génétique pour l’une ou l’autre de ces affections.

Cette étude n’a pas noté de différence significative dans la façon dont les cônes rétiniens ont répondu à la lumière.

Mais Recherche 2017 a souligné des liens possibles entre le trouble bipolaire et les changements dans le traitement de la vision des couleurs. Les chercheurs ont cependant souligné que leurs résultats ne soutiennent pas le trouble bipolaire comme cause de changements dans la vision. Ils ont suggéré que les recherches futures donneront probablement plus d’informations.

Autres mythes sur le trouble bipolaire

Pour résumer : aucune preuve scientifique existante ne suggère que les personnes atteintes de trouble bipolaire présentent des différences évidentes ou notables dans la couleur ou la forme des yeux. L’idée d'”yeux bipolaires” tombe alors dans le domaine des mythes bipolaires bien usés.

Voici quelques autres mythes que vous avez peut-être rencontrés.

Mythe : Le trouble bipolaire implique toujours des épisodes maniaques

Vérité: Les épisodes maniaques ne sont nécessaires que pour un diagnostic de trouble bipolaire 1. D’autres types de trouble bipolaire peuvent impliquer à la place une hypomanie, qui peut ne pas être aussi perceptible, surtout lorsque vous ne connaissez pas bien quelqu’un.

De plus, environ 10 % des personnes peuvent n’avoir qu’un seul épisode maniaque.

Mythe : Les épisodes d’humeur se produisent toujours rapidement

Vérité: Certaines personnes peuvent avoir plus d’un épisode d’humeur par jour, tandis que d’autres peuvent n’en avoir qu’un ou deux par an.

Ils peuvent également remarquer des changements graduels de leur humeur et de leur niveau d’énergie pendant quelques jours avant l’épisode, plutôt qu’un soudain « basculement » vers la manie ou la dépression.

Mythe : La manie fait du bien

Vérité: Si la manie représente l’état émotionnel « élevé », vous pourriez penser qu’il est excitant, voire amusant, d’être au sommet du monde, pour ainsi dire. Mais la manie représente aussi une perte de contrôle, il n’est donc pas possible de simplement « se calmer » ou d’endiguer le flot d’énergie.

La manie peut conduire à :

  • prise de risque
  • décisions impulsives
  • irritabilité accrue

Chacun de ces éléments peut affecter les relations et la vie quotidienne. La manie peut également impliquer des symptômes de psychose, qui peuvent être assez pénibles.

La ligne de fond

Les experts ont trouvé un soutien limité pour certains changements des mouvements oculaires chez les personnes vivant avec un trouble bipolaire. Et certainement, lorsque vous connaissez bien quelqu’un, vous pouvez remarquer de légers changements dans son regard ou ses expressions faciales.

Pour la plupart, cependant, ces différences ne sont pas si perceptibles pour la personne moyenne.

Lorsque vous souhaitez soutenir un ami ou un être cher atteint d’un trouble bipolaire, il est généralement beaucoup plus utile de prêter attention aux changements d’humeur plutôt qu’à ses yeux.


Crystal Raypole a déjà travaillé comme rédactrice et rédactrice pour GoodTherapy. Ses domaines d’intérêt comprennent les langues et la littérature asiatiques, la traduction japonaise, la cuisine, les sciences naturelles, la positivité sexuelle et la santé mentale. En particulier, elle s’est engagée à aider à réduire la stigmatisation entourant les problèmes de santé mentale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here