Home Santé Maladies & Symptômes Ce qu’il faut savoir sur la progression de la sclérose en plaques...

Ce qu’il faut savoir sur la progression de la sclérose en plaques sous forme de graphique

0
10

Au cours des dernières décennies, la qualité de vie et l’espérance de vie des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) se sont considérablement améliorées. La SEP est une maladie neurologique qui touche près d’un million d’adultes américains. De nouveaux médicaments ont ralenti la progression de la maladie.

Cependant, les gens connaîtront généralement une progression des symptômes et de la gravité de la SEP tout au long de leur vie. Il existe quatre stades/types de progression de la SEP :

  • syndrome cliniquement isolé
  • SEP récurrente-rémittente
  • SEP progressive secondaire
  • SEP primaire-progressive

Il n’y a pas de calendrier ou d’évolution de la SP, mais connaître le stade peut vous aider à comprendre et à gérer votre SP.

Étapes de la carte MS

stade de la SEP Caractérisation
Syndrome cliniquement isolé (CIS) 1. Un épisode de symptômes neurologiques durant au moins 24 heures.
2. Diagnostiqué après un seul épisode.
3. Une IRM montre une zone de lésion de la myéline due à l’épisode.
4. Plus d’une zone de lésions de la myéline indique un stade différent de la SEP.
SEP récurrente-rémittente (RRMS) 1. Caractérisé par un schéma de rechute et de rémission.
2. Les personnes atteintes de SEP-RR ne présentent souvent aucun symptôme pendant les périodes de rémission.
3. Les symptômes ne surviennent généralement que pendant la rechute.
4. Le schéma de libération et de rémission est prévisible.
5. Pourrait progresser pour provoquer des symptômes plus graves pendant les rechutes.
6. Peut devenir plus difficile à gérer avec le temps.
7. Peut évoluer pour devenir une SP progressive secondaire.
SEP progressive secondaire (SPMS) 1. Caractérisé par une progression constante des symptômes.
2. Plus agressif que le RRMS.
3. Pourrait avoir des périodes de rémission.
4. Les symptômes augmentent et s’aggravent à chaque rémission.
SEP primaire-progressive (PPMS) 1. Progression lente et régulière des symptômes sans période de rémission.
2. La forme de SEP la plus rarement diagnostiquée.
3. Les symptômes peuvent plafonner mais ne disparaîtront pas.
4. La marche progressive difficile est courante dans le PPMS.

L’échelle élargie de statut d’invalidité (EDSS)

Éditorial HL

La progression de la maladie dans la SEP peut également être mesurée sur l’échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale). Cette échelle mesure l’impact de MS sur huit systèmes fonctionnels :

  • fonction visuelle
  • fonction intestinale et lame
  • contrôle musculaire et force (pyramidale)
  • équilibre et coordination (cérébelleux)
  • parole et déglutition
  • pensée et mémoire
  • fonction sensorielle
  • toutes les autres difficultés

Les personnes aux premiers stades de la SEP peuvent ne présenter que des symptômes bénins dans un ou deux des systèmes fonctionnels. Au fur et à mesure que la SEP progresse, plus de systèmes sont plus sévères et plus de systèmes sont affectés.

Avoir la SEP ne signifie pas que vous progresserez dans tous les statuts de l’EDSS. En fait, les deux tiers des personnes atteintes de SEP conserveront leur capacité à marcher et n’atteindront jamais le statut 7.

Aux stades 1 à 4.5, les gens sont toujours capables de marcher et de conserver leur indépendance.

0 Pas de handicap.
1 Symptômes minimes affectant un système fonctionnel, mais pas de handicap.
1.5 Symptômes minimes affectant plus d’un système fonctionnel, mais aucun handicap.
2 Symptômes d’invalidité minimes dans au moins un système fonctionnel.
2.5 Symptômes d’incapacité légère dans un système fonctionnel ou incapacité minimale dans deux systèmes fonctionnels.
3 Symptômes d’incapacité modérée dans un système fonctionnel ou incapacité légère dans trois ou quatre systèmes fonctionnels. Aucune difficulté à marcher.
3.5 Incapacité modérée dans un système fonctionnel et incapacité plus que minimale dans plusieurs autres. Aucune difficulté à marcher.
4 Handicap important mais capable d’effectuer des activités d’auto-soins et de vivre de manière autonome. Capable de marcher sans aide ou de se reposer sur au moins 500 mètres (1 640 pieds).
4.5 Handicap important et certaines limites à la capacité d’effectuer des tâches quotidiennes. Toujours capable de travailler et de faire de façon autonome la plupart des activités. Capable de marcher sans aide ou de se reposer sur au moins 300 mètres (984 pieds).
5 Le handicap est suffisamment important pour que les activités quotidiennes soient impactées. Peut avoir besoin d’aide pour travailler ou prendre soin de soi. Capable de marcher avec assistance ou aide sur au moins 200 mètres (656 pieds).
5.5 Le handicap est suffisamment important pour que les soins personnels et les autres activités quotidiennes ne soient pas possibles. Capable de marcher sans aide ou de se reposer sur au moins 100 mètres (328 pieds).
6 Besoin d’une aide à la marche mais peut marcher 100 mètres (328 pieds) sans se reposer.
6.5 A besoin de deux aides à la marche mais peut marcher 20 mètres (66 pieds) sans se reposer.
7 Utilise exclusivement un fauteuil roulant mais peut se transférer dans et hors du fauteuil roulant. Capable d’utiliser un fauteuil roulant de façon autonome. Ne peut plus marcher plus de 5 mètres (16 pieds) même avec de l’aide.
7.5 Peut avoir besoin d’aide pour entrer et sortir du fauteuil roulant. Peut nécessiter un fauteuil roulant motorisé. Incapable de marcher plus de quelques pas.
8 Besoin d’aide pour utiliser un fauteuil roulant. Toujours capable d’utiliser les armes et de prendre soin de soi.
8.5 Restreint au lit la majeure partie de la journée. A encore une certaine utilisation des bras pour prendre soin de soi.
9 Impossible de quitter le lit. Capable de communiquer et de manger.
9.5 Impossible de quitter le lit. Complètement dépendant et incapable de communiquer. Ne peut pas manger ou avaler de façon autonome.
dix Mort de la SEP.

Étapes de progression

Chaque chronologie de la SEP est unique à la personne atteinte de SEP. Tous ceux qui reçoivent un diagnostic de SEP ne progresseront pas au même rythme ou ne connaîtront pas toutes les étapes.

Par exemple, certaines personnes atteintes de SEP récurrente-rémittente (RRMS) ne progressent jamais vers une autre forme de SEP. Ils pourraient ne pas avoir de symptômes graves ou remarquer une progression de leur SEP. D’autres personnes pourraient constater une aggravation constante de leurs symptômes.

Syndrome cliniquement isolé (CIS)

Le syndrome cliniquement isolé (CIS) est diagnostiqué après un seul épisode symptomatique. L’épisode qui conduit à un diagnostic de SCI entraîne une inflammation et des dommages à la myéline des nerfs du cerveau ou de la moelle épinière. Elle dure au moins 24 heures et provoque des symptômes neurologiques, tels que :

  • troubles de la vision
  • vertiges
  • la faiblesse
  • engourdissement
  • une sensation de choc électrique dans vos membres
  • mouvements involontaires
  • tremblements

Vous aurez probablement une IRM pour aider votre médecin à diagnostiquer la SEP. Votre état sera classé CIS si votre IRM ne montre qu’une seule zone de lésion de la myéline. Cependant, si l’IRM montre plus d’une zone de lésions de la myéline, vous serez diagnostiqué avec une autre classification de la SEP.

SEP récurrente-rémittente (RRMS)

Environ 85 % des personnes atteintes de SEP reçoivent un diagnostic initial de SEP récurrente-rémittente (SEP-RR). RRMS suit un modèle. Vous subirez des poussées ou des rechutes définies et prévisibles de vos symptômes. Vous aurez également des périodes de rémission lorsque vos symptômes ne seront pas présents.

Au fil du temps, les symptômes que vous ressentez lors des rechutes peuvent s’aggraver. Votre SEP pourrait devenir plus difficile à traiter et à gérer. Vous pourriez encore ressentir certains symptômes pendant la rémission. Cependant, la progression ne se produit que lors des rechutes. Votre SEP ne progressera pas pendant la rémission dans la RRMS.

Les symptômes que vous êtes susceptible de ressentir pendant les rechutes comprennent :

  • fatigue
  • problèmes de vue
  • la faiblesse
  • engourdissement
  • picotement
  • vertiges
  • la douleur
  • confusion ou autres difficultés cognitives
  • difficulté à marcher
  • vertige

SEP progressive secondaire (SPMS)

La RRMS peut évoluer pour devenir une sclérose en plaques progressive secondaire (SPMS). En général, cela se produit dans les 10 ans suivant le diagnostic initial de SEP, mais tous les cas de SEP-RR évolueront en SPMS. Dans SPMS, votre MS progressera régulièrement. Vous pourriez encore avoir des périodes de rémission, mais il y aura une aggravation constante de vos symptômes à chaque rechute.

Les symptômes de la RRMS et du SPMS sont les mêmes, mais la progression semble très différente. L’aggravation constante des symptômes est la principale différence entre la RRMS et la SPMS. Dans la SEP-RR, vous pourriez avoir les mêmes symptômes avec la même gravité à chaque rechute pendant des années. Dans le SPMS, chaque rechute augmentera en gravité.

SEP primaire-progressive (PPMS)

Seulement environ 15 pour cent des personnes diagnostiquées avec la SEP ont une SEP primaire-progressive (PPMS).

La progression de la maladie dans la PPMS est lente et régulière. Il n’y a pas de périodes de rémission. Les symptômes peuvent stagner pendant un certain temps et être plus faciles à gérer, mais ils ne disparaîtront pas. L’augmentation de la difficulté à marcher est très courante dans le PPMS. Le taux exact de progression dépend de votre cas individuel.

Options de traitement

La SEP ne peut pas être guérie, mais les options de traitement peuvent ralentir la progression et gérer vos symptômes.

Il existe une variété d’options de traitement. On vous conseillera peut-être de modifier votre mode de vie, de prendre des médicaments en vente libre (OTC) ou de prendre des médicaments sur ordonnance. Le meilleur plan de traitement dépendra de vos symptômes et de l’évolution de votre SEP. Votre médecin travaillera avec vous pour trouver le plan de traitement qui vous convient.

Les changements de mode de vie qui peuvent aider la SEP comprennent :

  • manger une alimentation saine
  • réduire le stress
  • ajouter du mouvement à votre journée
  • s’étirer souvent
  • essayer le yoga, la méditation ou la relaxation guidée

Les médicaments en vente libre comprennent :

  • des analgésiques tels que le naproxène, l’aspirine ou l’ibuprofène
  • laxatifs et émollients fécaux

Les médicaments sur ordonnance comprennent :

  • corticostéroïdes pour réduire l’inflammation lors d’une rechute

  • interférons bêta pour réduire l’inflammation
  • immunosuppresseurs pour réduire l’inflammation

  • relaxants musculaires pour le contrôle de la douleur

Les autres options de traitement comprennent :

  • thérapie physique
  • échanges plasmatiques
  • acupuncture

Ressources pour le soutien

Un diagnostic de SEP peut être accablant. Il est important de trouver du soutien pendant que vous apprenez à gérer votre maladie. Voici quelques bons endroits où se tourner :

  • Contactez un navigateur MS pour obtenir de l’aide professionnelle pour trouver du soutien et des ressources.
  • Trouvez des groupes de soutien et des événements locaux.
  • Obtenez un soutien émotionnel gratuit 24h / 24 et 7j / 7 en utilisant l’application Happy.
  • Appelez la ligne d’assistance MSFriends (866-673-7436) pour être jumelé à une assistance individuelle par les pairs.

La ligne de fond

La SEP est une maladie chronique qui peut évoluer et progresser avec le temps. Toutes les personnes atteintes de SEP ne passeront pas par toutes les étapes de la progression et il n’y a pas de calendrier défini. Connaître le stade de votre SEP peut vous aider à savoir à quoi vous attendre et à gérer votre maladie.

Il n’y a pas de remède contre la SEP, mais vous pouvez ralentir la progression et obtenir un soulagement des symptômes avec un plan de traitement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here