Comment va notre consul honoraire à Siem Reap

0
6

Siem Reap au Cambodge

Cette fois, nous parlons avec Godie van de Paal, consul honoraire à Siem Reap, Cambodge.

Quels défis avez-vous rencontrés ces derniers mois à cause du coronavirus ?

Comme nous l’avons déjà entendu des HC, le traitement de l’information est l’un des plus grands défis de leur travail. Ce défi se pose en raison de la large diffusion des sources d’information et des nombreuses parties impliquées qui doivent être tenues informées. “La plupart du temps a été consacré au traitement continu de nouvelles informations, à la vérification des rumeurs et à l’information des Néerlandais et de leurs collègues. A l’époque du Westerdam, il était parfois difficile de trouver 5 minutes pour prendre une douche car tant de parties partageaient et demandaient des informations sur tant de canaux !

L’une des situations spéciales dans lesquelles Godie a été impliqué ces derniers mois était le Westerdam (en savoir plus à ce sujet dans le blog de Billy). « La prolifération des groupes de discussion nous a occupés pendant cette semaine : les Néerlandais sur le bateau s’agitent parce qu’ils ne savent pas ce qui va se passer, alors vous commencez à appeler les autorités locales et la Holland America Line. Vérifiez également vos groupes d’applications : les collègues de l’UE, les collègues du Benelux, les Australiens et les Américains. Puis une information très fine sort : « il y aura peut-être des tests demain. » Ensuite, vous signalez cela à tous ces groupes ainsi qu’aux Néerlandais sur le bateau, aux collègues de l’ambassade et bien sûr aussi au groupe avec les collègues de La Haye. Pour – une fois que cela s’est produit – recevoir à nouveau un message indiquant que l’heure du test est connue. Lire et répeter!”

Quelle est la chose la plus spéciale que vous ayez vécue au travail ces derniers temps ?

C’est agréable de voir comment une crise fait ressortir le meilleur des gens dans la plupart des cas.« De nombreux expatriés semi-permanents vivent à Siem Reap, dont la grande majorité ont leur propre entreprise liée au tourisme, qui est actuellement totalement silencieuse. “Pourtant, les gens continuent de se soutenir, par exemple en commandant de la nourriture pour aider les restaurants préférés. D’autres achètent des produits dont ils n’ont pas besoin dans l’immédiat et n’achèteraient normalement pas en période de pénurie économique, mais le font maintenant pour aider certaines entreprises. C’est merveilleux à voir et ça donne beaucoup de courage pour l’avenir qui sera très difficile ici au Cambodge en termes d’économie et de développement.« Lentement mais sûrement, les affaires reprennent au Cambodge, mais quand les touristes reviendront en nombre connu est encore inconnu.

Quel message voudriez-vous faire passer à la communauté néerlandaise au Cambodge ?

« La situation est en fait très détendue au Cambodge. Pour des raisons encore floues, le virus semble avoir du mal à s’implanter dans ce pays. Il y a donc peu de restrictions qui perturbent la vie quotidienne, comme c’est le cas aux Pays-Bas, par exemple. Donc l’ambiance ici est en fait assez bonne. Si vous devez rester inopinément plus longtemps que prévu au Cambodge, je vous dirais : profitez-en ! Dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité, bien sûr.


Pas encore de votes.

S’il vous plaît, attendez…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here