“La princesse à la lance d’or” de Folktales of Thailand

0
14

Les rois aiment conquérir des terres ; heureusement c’est différent maintenant. Ici, après tout, un Muang a été trop combattu et cela s’est terminé par un désastre.

La ville de Muang Kosampee était autrefois dirigée par le roi Thapmongkol. Le roi vieillit et veut hériter du royaume à son fils Thep Thong.

Onze provinces avaient déjà été conquises par le roi, mais une ville n’avait pas encore été conquise : Muang Srivichai. Le roi Thepmongkol voulait conquérir cette ville avant sa mort. Prendre des pays aux autres est la passion de nombreux rois….

Mais les étoiles sont sombres à propos de ce Muang…

Le roi et son fils consultèrent l’astrologue de la cour. La bataille sera-t-elle victorieuse ? L’astrologue a compté et compté et a dit : « Non, cela a l’air menaçant et il y a une femme impliquée. Ne le faites pas. Mais ils n’ont pas écouté et ont décidé d’aller à la guerre.

Muang Srivichai n’avait plus de monarque. Il était mort. La princesse Sroi Fah Thevi était l’aînée, le prince Koot Chassing était le plus jeune mais n’avait pas encore été couronné en raison de sa jeunesse et de son inexpérience. Le roi Thepmongkol le savait et voulait attaquer car le prince Koot Chassing ne serait pas en mesure de diriger l’armée.

Le jeune prince a néanmoins mené l’armée dans l’attaque, mais ils ont été vaincus. Le prince a été grièvement blessé et est décédé dans les bras de sa sœur. Et elle a décidé de se venger.

La princesse Sroi Fah s’est habillée en roturière et a commencé à chanter et à danser comme s’il n’y avait pas eu de guerre. Et quand après la guerre tous les civils et les choses précieuses ont été rassemblés, elle a rencontré le prince Thep Thong et il est tombé amoureux d’elle comme un roc. Il a informé son père qu’il avait rencontré une belle femme et voulait l’épouser…..

Le roi était en colère à ce sujet et a convoqué le prisonnier Sroi Fah à lui. Il ne s’effraya pas et fit bonne impression sur le vieux roi. Personne, ni le roi ni son fils, ne savait qu’elle était la princesse de ce Muang. Elle pouvait bien cacher sa haine et sa colère et chanter et danser pour les deux. Elle a été autorisée à vivre dans le palais et a été abondamment fournie avec ce dont elle avait besoin.

Vengeance!

Cette nuit-là, alors que le roi dormait, elle se glissa dans sa chambre et le tua avec sa lance d’or. Puis elle s’est faufilée dans la chambre du prince et l’a tué aussi. Elle s’enfuit chez son peuple qui se révolta et chassa l’armée étrangère.

La prédiction de l’astrologue s’est donc réalisée…..

La source: Contes folkloriques de Thaïlande (1976). Traduction et édition Erik Kuijpers.

Une histoire qui se danse sous le nom de ‘le prince à la lance d’or’. Non pas dans le khoon et le lakhon qui étaient plutôt pour les tribunaux, mais dans le likay, théâtre folklorique/opéra folklorique, originaire de Malaisie où on l’appelle djikay. C’est à l’époque des rois Rama V et Rama VI et du prince Damrong. Danse, musique, chant et création orale. Une explication de cette danse peut être trouvée ici: https://en.wikipedia.org/wiki/Likay


Pas encore de votes.

S’il vous plaît, attendez…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here