‘Sung Thong, le prince dans une coquille’ de Folktales of Thailand

0
30

Le mythe de la reine qui a donné naissance à un coquillage et a été chassée. Mais cette coquille n’était pas vide…

Le roi et la reine sont malheureux parce qu’ils n’ont pas eu de fils ! Mais après un long moment, on sut que la reine allait avoir un enfant. Mais elle a accouché d’un coquillage. Le roi était rendu fou par les gens qui criaient que la reine était une sorcière. Il l’a bannie et l’a mise, coquille et tout, dans un bateau.

Elle a atterri près d’une forêt. La reine est descendue du bateau avec la carapace et a rencontré un couple de personnes âgées qui y vivaient. Cela l’invitait à partager la maison et la nourriture avec elle et elle aidait au potager. Mais un petit garçon était caché dans la coquille ! Il a grandi. Quand les trois habitants furent partis, il rampa hors de la coquille pour jouer ; puis il a rampé en arrière. Quand il était un peu plus âgé, il cuisinait aussi leur nourriture ! Sa mère a commencé à soupçonner que quelque chose n’allait pas avec la coquille; elle se cacha et vit un beau garçon sortir de la coquille.

Elle a détruit la coquille et lui a demandé de mener une vie normale. Elle lui a donné le nom de Prince Sung. Mais cela a atteint les oreilles des femmes jalouses du palais qui ont comploté pour le tuer. Ensuite, le roi serpent a offert son aide pour protéger le prince Sung.

Une géante a été chargée d’élever le prince Sung. En quinze ans, elle l’a élevé et l’a baigné dans l’étang d’or qui lui a donné une peau d’or. Elle lui a enseigné des mantras et quand il les a prononcés, il pouvait donner des ordres à tous les cerfs de la forêt et à tous les poissons dans l’eau.

Elle lui a donné un bâton en or et une paire de chaussures en cristal qui lui ont permis de voler de manière invisible. Mais elle lui a également donné un costume de camouflage pour ressembler à un Ngoc laid. Ensuite, le prince s’est envolé pour la ville reculée de Samont.

Pour marier sept princesses…

Le roi de Samont avait sept belles filles. Il voulait que ses filles choisissent un mari et ordonna à tous les jeunes hommes célibataires de venir à Samont. Puis de jeunes princes se sont rassemblés de Samont, du Cambodge, du Laos et d’autres pays.

Les candidats étaient à leur meilleur. Les sept filles du roi portaient des robes et des bijoux éblouissants. Les six premières dames ont choisi leurs maris mais la plus jeune, la princesse Rochana, n’a pas eu le choix.

Le roi a demandé si quelqu’un avait été oublié. Oui, il y avait un mec laid dans le costume de Ngoc et il a dû s’asseoir. La princesse Rochana a de nouveau passé en revue les candidats et a vu le beau prince à travers le costume de Ngoc. Elle l’a choisi. Le monarque et la reine furent consternés par son choix et bannis tous les deux à la périphérie de la ville.

La princesse Rochana savait qu’elle ne s’était pas trompée. Elle vivait heureuse dans une cabane avec son mari qui portait toujours ce costume laid et elle ne lui a pas dit qu’elle savait qui était dedans…..

La chasse

Le roi a voulu voir si les gendres pouvaient chasser et a écrit un test : « Demain, amenez tous six cerfs ! Le Ngoc mit ses chaussures de cristal et s’envola vers la forêt. Il prononça les paroles du mantra et tous les cerfs vinrent se reposer avec lui.

Les autres sont finalement venus à lui et autrefois six cerfs. Mais il n’a donné qu’un seul cerf à chaque collègue et a coupé un morceau d’oreille partout. Le roi fut surpris que seuls les Ngoc aient six cerfs et les autres un seul cerf avec une oreille cassée…..

Deuxième test : attraper une centaine de gros poissons. Cette fois, il ôta son costume de Ngoc et avec l’aide du mantra tous les gros poissons vinrent à lui. Plus tard vinrent les autres qui n’avaient rien attrapé. Il a donné à chacun deux poissons et a coupé un morceau du nez.

Au roi, il pouvait apporter cent poissons, les autres seulement deux avec un morceau du nez. Le roi et la reine étaient stupéfaits. Bien sûr, Rochana était heureuse.

Interférence d’en haut

Le dieu Indra a pris la forme d’un soldat avec une armée et a défié le roi à un match de polo contre la ville. Sinon, il brûlerait la ville. Le roi n’a autorisé que six gendres à jouer parce qu’il avait honte du Ngoc. Mais ils ont été facilement vaincus. Indra a demandé le septième gendre comme adversaire.

Lorsque le jour suivant eut quitté la ville et qu’Indra était entièrement équipé sur son cheval, un beau cheval sprinta dans le champ avec un prince à la peau dorée dessus. Il a défié Indra. L’Indra déguisé a essayé de vaincre son rival mais le prince était plus fort. Le cheval d’Indra s’envola dans les airs et à la surprise générale, le cheval du septième gendre se leva en écumant à la bouche pour relever le défi. Indra ne pouvait pas gagner ; au contraire, il a concédé un but. Le jeu était terminé. Sauvé la ville.

Indra a abandonné son déguisement. Il a dit qui il était vraiment et leur a également dit qui était vraiment le Ngoc. Le prince de la coquille. La mère du prince Sung et le couple dans la forêt ont été indemnisés avec de l’argent, des vêtements et des terres. Sung et sa femme Rochana ont été autorisés à vivre dans le palais jusqu’à ce que Sung devienne finalement le prochain roi de Samont et de tout le royaume.

La source: Contes folkloriques de Thaïlande (1976). Traduction et édition Erik Kuijpers.

Une histoire de la culture de la chanson et de la danse thaïlandaise. Avec un roi, un beau fils/fille, des méchants, de la sorcellerie, et tout est bien qui finit bien. Ailleurs, l’histoire s’appelle Prince Sang Thong. Ngoc est un prénom vietnamien et signifie bijou, pierre précieuse. Mais il y a un deuxième sens : une pute de pute qui pue les œufs pourris.


Pas encore de votes.

S’il vous plaît, attendez…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here