Vous vivez tout en Thaïlande (3)

0
8

Sous ce titre, nous allons publier de jolies petites histoires sur quelque chose de spécial, drôle, curieux, émouvant, étrange ou ordinaire, que les lecteurs en Thaïlande ont vécu.

Au début, ce seront des anecdotes, que nous reproduisons avec l’autorisation de l’auteur et administrateur Freek Beijdorff de la page Facebook de la communauté thaïlandaise, mais les soumissions aux éditeurs de votre part sont également les bienvenues.

Cette fois raconte David Bakker une belle histoire

Un tour en scooter à Mae Hong Son

Lors de ma visite à Mae Hong Son j’ai loué un scooter pour faire un beau voyage. Je suis parti seul dans un village chinois à la frontière avec le Myanmar. Après une belle balade j’ai pris un délicieux repas dans le village et fait un petit voyage au Myanmar. Puis il était de nouveau temps pour le voyage de retour de 2 heures à un rythme agréable et tranquille.

Après environ 3/4 heures de conduite, l’arrière du scooter me fait soudain un peu bizarre : crevaison ! Je mets le scooter de côté et regarde mon téléphone, aucun signal. Je n’étais pas près d’un vrai village et je n’ai pas pu trouver de l’aide si rapidement. Il n’y avait pratiquement pas de circulation. Enfin, une famille thaïlandaise s’arrête pour demander ce qui se passe. Je vais le prendre comme ça, puisqu’ils ne parlaient pas un mot d’anglais. Je leur ai signalé la crevaison et leur ai donné le numéro de téléphone du propriétaire. Ils n’avaient pas non plus de portée…

La nuit tombait lentement, alors j’ai commencé à me demander un peu comment j’allais sortir d’ici. Puis la famille m’a fait signe d’entrer. Bien que venant de la direction de Mae Hong Son, ils ont insisté pour me ramener chez le propriétaire. J’ai mis un astérisque sur Google maps où se trouvait le scooter et je suis monté.

Le trajet a été une véritable expérience. À l’aide de Google translate, le chauffeur et moi avons essayé de discuter, tandis que Mme et deux enfants jouaient à l’arrière de la voiture à la place du siège arrière retiré. Les enfants pensaient que j’étais un peu intéressant.

Après une heure de route, j’ai été déposé chez le propriétaire. Je voulais leur donner une somme modique pour le trajet, mais cela n’allait vraiment pas arriver ! Je suis allé voir le propriétaire, qui ne parlait également pratiquement pas anglais. Cet homme n’était, à juste titre, pas très content que je revienne sans scooter. J’aurais dû le faire réparer là-bas ou l’appeler. J’ai dû payer pour un nouveau scooter ! Bien sûr, je n’étais pas d’accord et après quelques discussions polies, nous avons décidé d’aller à la police du tourisme pour résoudre le différend.

Là, nous avons été aidés par un agent sympathique qui parlait un anglais raisonnable. Nous avons fait un bon compromis : j’ai payé une journée de loyer supplémentaire et des frais pour récupérer le scooter. Lorsque l’affaire a été conclue, tout le froid était immédiatement parti et le propriétaire m’a complimenté sur la façon dont j’étais intelligent pour enregistrer l’emplacement du scooter sur Google Maps, afin qu’il puisse le trouver en un rien de temps. En guise de remerciement, il m’a ramené à mon logement à l’arrière du scooter.

C’était une journée spéciale et un autre exemple du fait qu’en Asie on ne sait jamais comment se passera sa journée, mais au final tout se passe toujours bien !

Je t’aime Thaïlande !

Source : page Facebook de la communauté thaïlandaise


Évaluation: 4.55/5. A partir de 11 voix.

S’il vous plaît, attendez…

  1. carlo dit sur

    Ça me rappelle l’année dernière quand j’ai fait un tour d’enduro avec l’équipe Enduro-Madness à Pattaya.
    Je n’aurais jamais pensé qu’au milieu des champs thaïlandais nous rencontrerions la police, car je n’avais rien à voir avec un permis de conduire… ni un européen ni un thaïlandais.
    Ils ont eu une brève conversation avec le guide et j’ai été autorisé à continuer mon voyage. Ouf. Mon cœur était encore un gros pois à l’époque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here